Samedi 31 juillet à 19h30

Passant de la guitare classique à la viole de gambe Elie Osipovitch entraîne Gabrielle Weisbuch dans une danse étonnante et détonante, un spectacle tout en harmonie qui raconte la traversée des vies.. .

C’est l’histoire d’une rencontre entre la musique et la danse se construisant autour de cette phrase titre de Djâlal ad-Dîn Rûmî « j’étais cru, je fus cuit, j’ai brûlé » illustrant l’histoire de sa vie.
C’est donc l’histoire de deux vies suivant chacune leur cours de la naissance à la maturité, essayant tant bien que mal de prendre forme chacune à sa manière avec une évolution faite de circonvolutions indépendantes et entremêlées à la fois. Un voyage ou chacun va se chercher et se perdre entre le « deviens ce que tu es » de Nietzsche et le « quel est ton contraire ? – Toi même. » du Mahabharata. »

La multiplicité des langages corporels et musicaux, passant par des inspirations classiques, contemporaines, traditionnelles, occidentales, orientales est à l’image du parcours artistique et de la curiosité d’Elie Osipovitch et et Gabrielle Weisbuch défendant farouchement l’idée que libérés du jalonnement des notions de style, la multiplicité et le mélange sont source de richesse

Inscription obligatoire
lachapellepeipin@gmail.com
ou au 06 10 28 95 52